Archives du 18/03/2022

Redoublement des battements

pluie 15.3.22_DH

(Paris, rue de Belleville, 15 mars. Agrandir le gif.)

Quand la pluie s’annonce, les balais de l’auto se mettent au garde-à-vous, juste avant de commencer leur tâche répétitive, bruissante, émolliente, caressante, endormante si l’on n’y prend garde. Les essuie-glaces jouent alors leur ballet sans rechigner, sans refuser le recommencement permanent, le redoublement des battements, comme si on n’avait pas compris d’emblée. Mais si les gouttes d’eau sont chassées, elles reviennent sans arrêt d’une manière sadique pour tester la résilience (ah ! enfin placée !) des lamelles de caoutchouc, ce souvenir de plantations indochinoises où les hévéas pleurent le latex qui sera exporté vers la France par l’entreprise Michelin.

Malheur ! Il semble que l’on n’ait pas encore inventé les pare-brises de voitures tout nus dont la chaleur – ou un autre procédé –  détruirait instantanément la pluie au fur et à mesure qu’elle tombe sans retenue. Et l’on attend toujours que le « répulsif » utilisé sur les avions atterrisse dans nos automobiles (tant que celles-ci auront encore droit de cité ou de vie dans notre beau pays).

(Steve Reich, Pulse)

Tagué , ,
%d blogueurs aiment cette page :