L’homme au paddle et la femme au podoscaphe

Paddle1_DH

Paddle2_DH

Paddle3_DH

(Photo et gifs du 28 avril. Agrandir.)

En le voyant tout seul debout sur son engin, l’homme au paddle, au large du port de Locquirec, courageux, audacieux, j’ai repensé à un tableau peu connu de Gustave Courbet, que j’avais découvert et acheté sous forme d’une carte postale au musée emballant qui lui est consacré à Ornans (Doubs).

Insolente, libre et heureuse, les cheveux au vent, il s’agit de La Femme au Podoscaphe, elle se tient assise sur son frêle esquif et pagaie apparemment sans souci sur une mer en proie pourtant à quelque agitation.

La confrontation des images m’a semblé amusante : mais oui, la peinture est encore fraîche ! 

(Sade, Cherish The Day)

Tagué , , , ,

14 réflexions sur “L’homme au paddle et la femme au podoscaphe

  1. un tableau qui m’a toujours fascinée par son énergie et son côté un peu gauche (joyeux l’aller et retour de l’homme)

  2. Godart dit :

    De la suite dans les idées et dans les rapprochements presque 9 ans après. La mer est inspirante et le tableau de Gustave Courbet toujours aussi puissant.

  3. Amusant, oui !
    Une peinture qui restera fraîche à jamais. Merci pour Sade, la fraîcheur de la mer et la découverte de ce mot pour moi.

    • @ mchristinegrimard : merci à vous.
      J’en étais resté aussi au célèbre « batiscaphe » du commandant Cousteau avant de rencontrer cette dénomination… un jour au musée d’Ornans !
      Sur le site de Wikipédia, on trouve aussi la reproduction de cette œuvre de Courbet. 😉

  4. Francesca dit :

    Que de sports audacieux !

  5. Ah, le podoscaphe, délicate occurrence de Métronomiques ! (bravo pour la « peinture fraîche »). 🙂

    • @ Dominique AUTROU : hélas, le lien vers « Le Chasse-clou » ne fonctionne plus, il était hébergé par « Le Monde » qui chassa un jour ces blogs importuns de sa « une » puis de toute localisation… 😉

  6. Robert Spire dit :

    Homme au paddle : « Homme libre, toujours tu chériras la mer. » Homme libre (pas d’elle), tu pagaies à pas d’heures sur l’onde plus fraîche que la peinture d’un « Courbet du dimanche »…🙂

  7. lyssamara dit :

    Revenir tard le soir quand tous vous ont lu et vous dire discrètement combien ces femmes m’ont plu, et Sade et celle au podoscaphe.
    🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :