La théorie des sacs

Les sacs se portent à dos, à la main, à l’épaule, en bandoulière, en cartouchière, à la va-comme-je-te-pousse… Ils sont unis, neutres ou bariolés, affichent une marque, un nom, un slogan, une opinion, un lieu de visite : tout est permis, envisageable.

Celui-ci est imprimé du nom de Kyiv (appellation nationale de la capitale bombardée par le dictateur russe) et c’est comme un discret drapeau ukrainien que cette jeune femme promenait, hier matin, le long de la place de la République à Paris.

Sacs1 4.4.22_DH

Sacs2 4.4.22_DH

(Paris, 4 mai. Agrandir.)

(Pokaz Trio, Kintsugi)

Tagué , , ,

6 réflexions sur “La théorie des sacs

  1. souvenir ou patriotisme discret

  2. Godart dit :

    Des petits signes de solidarité éparpillés dans la ville, la sidération passée, la créativité même dans ce domaine a son mot à dire face à la barbarie.

  3. Francesca dit :

    C’est l’espoir du meilleur ; à venir….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :