La preuve par 6 x 6 (…… 1/2)

C’était comme une petite magie : avec cet appareil pas pareil, regarder la photo exactement comme elle était et serait dans la réalité, au même format (et foin du choix entre vertical et horizontal !), grâce à ce viseur au carré 6 x 6 de l’hypoténuse balayant l’hypothèque de l’indécision.

On pouvait même, si l’envie entomologiste prenait, déverrouiller sa loupe d’un simple clic et pénétrer alors plus avant dans les arcanes de l’image envisagée.

Le « viseur sportif », si un match de foot ou une course cycliste devenaient soudain l’objectif, pouvait même se déplier et le verre dépoli laissait alors place au vent directement dans l’œil.

La petite manivelle (joie de la mécanique) faisait avancer la pellicule jusqu’à l’endroit exact de l’exposition où elle prendrait la lumière du jour, levante, au zénith ou déclinante, et à la vitesse désirée.

Y1_DH

Y2_DH

Y3_DHJPG

Y4_DH

Y5_DH

Y6_DH

(À Paris, photos du 26 avril. Agrandir.)

(Philip Glass, Sonata for violin and piano N°1, transposée pour sax soprano : Amy Dickson)

D.H.

[ ☞ à suivre]

Tagué , , ,

16 réflexions sur “La preuve par 6 x 6 (…… 1/2)

  1. ne tient pas dans la poche… mais quelle merveille (me demande si je saurais m’en servir)

  2. PdB dit :

    c’est un magnolia ? (il est pas mal non plus ) (merci pour cette petite musique de jour…)

  3. Godart dit :

    Pas tout compris dans les explications techniques, mais l’appareil par sa simple beauté redonne à la photo son statut d’art contrairement à notre époque où l’on canarde à tout va.

  4. Superbe post, on regarde ça comme un tableau de maître. Vivian Maier, DH, même combat ❤

  5. lyssamara dit :

    « C’était comme une petite magie ; regarder exactement la réalité (et foin du choix entre vertical et horizontal !), balayant l’hypothèque de l’indécision. »

    Vos mots à l’attention de cet appareil, illustrés par les notes de Glass, donnent furieusement l’envie de jouer avec !
    😀

  6. oh, le charme de la technique apparente et maitrisable ! bon, maitrisable, même avec un Lubitel je n’ai jamais su associer le réglage et le coup d’oeil qui permettent de réussir une photo 🙂

    • @ carnetsparesseux : Certes, mais j’ai quand même oublié de parler de la grosse molette de mise au point sur la gauche qui permet de faire des tas d’effets (en conjuguant avec l’ouverture) de mise au point et de profondeur de champ…
      Lubitel, oui, je vois, c’est un peu la même famille !!! 😉

  7. Francesca dit :

    Quel bel objet ! Mais seul un photographe tel que toi peut s’en servir avec succès.

    • @ Francesca : tu ouvres l’ouverture de l’exagération en grand !
      C’est vrai pourtant que j’étais content de le retrouver et de le manipuler (même à vide) : pour moi, l’alliance du design et de l’utilité représente souvent une approche de la perfection.
      Merci quand même à toi ! 😉 🔲 🟦

  8. Le format carré, avec son exigence, me fait toujours penser au magnifique « Mommy » de Xavier Nolan. Mais là, bien sûr, c’est du cinéma…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :