Archives du 17/07/2022

Gare à l’Est

Le matin du 14 juillet, je ne suis pas resté dans mon lit douillet. J’ai fait un saut à la gare de l’Est, en passant par la toujours agréable rue des Récollets, pour quelques achats un jour férié (Le Monde en papier, quel plaisir !, Le Canard enchaîné, etc.).

Et tous ces trains, une majorité de TER, en attente de partance vers d’autres horizons « républicains » (pas d’un genre à la Philippe), avec des fourmis dans les roues, comme ouverts à toutes sollicitations… Car les rails ne se sont pas encore tout gondolés de chaleur, et les compartiments même virtuels se tiennent cois.

Les garnitures de marbre de l’architecture intérieure de l’empire local SNCF ont été soigneusement ravalées. Le temps ne semble plus avoir de prise sur ce qui a été imaginé comme devant défier « l’outrage des jours » et la présence comme diffuse de la fumée pourtant disparue des locomotives.

Réc1_DH

(quai de Jemmapes, 10e.)

Réc2_DH

(quai de Valmy.)

Réc3_DH

(gare de l’Est, 10e.)

Réc4_DH

Réc5_DH

Réc6_DH

(Paris, 14 juillet. Agrandir les photos et gifs.)

D.H.

Tagué , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :