Archives du 02/09/2022

Papillonner de page en page

En papillonnant de page en page, en butinant ici ou là tel paragraphe ou telle image épinglée dans ce livre merveilleux du Dr Paul Girod, acheté à Veules-les-Roses le 22 août, je me sentais des ailes (au moins deux), je voyageais en France, en Belgique et en Suisse – restons modestes dans nos déplacements – et je découvrais quelque 450 individus dont 285 précisément représentés par des images « coloriées ».

Évidemment, j’avais repensé à « l’effet Papillon » mais les bouleversements que subissait actuellement le monde semblaient dépasser la légèreté, le duveté et l’innocence d’une circonvolution de ces petits insectes volants.

Je me laissais embarquer par ces noms aux étymologies anciennes, tous porteurs de significations étrangères, lointaines et mystérieuses : Virgaureæ, Hippotoë, Eurydice, Alciphron, Gordius, Dorilis, Ballus, Phlæas... (page 7).

L’univers des Lépidoptères formait ainsi un monde à part pour l’accès duquel il ne semblait pas exigé de présenter un passeport : peut-être parce qu’il était en voie de devenir un pur souvenir, un simple recueil entomologiste qui en gardait, comme un reproche, les traces de couleur rouge brique, jaune (comme le Sphinx à tête de mort), rose, mauve ou violette.

La « chasse aux papillons » ne bénéficiait pas d’une subvention de la part de l’État : aucun permis n’était délivré, aucun coup de feu n’était tiré, aucun électeur appelé comme par un appeau sifflotant une quelconque « Renaissance » (ils n’avaient pas osé « Résurrection »).

Le « tableau » sanguinolent (cerfs, biches, sangliers, etc.) était simplement aligné sur le perron élyséen et les papillons survivants, survolant par hasard ce coin huppé, s’en battaient à juste titre les ailes.

Pap1_DH

Pap2_DH

Pap3_DH

Pap4_DH

Pap5_DH

(Photos : agrandir.)

(Herbie Hancock, Butterfly)

D.H.

Tagué , ,
%d blogueurs aiment cette page :