La dialectique dans la coupole /1-3\

Je suis déjà allé plusieurs fois au siège du Parti communiste français, non pas invité par le Comité central, mais en simple visiteur d’expos évidemment « orientées ». Je retrouve toujours avec joie la grande salle de réunion (300 places) où Georges Marchais prenait sans doute ses aises – tandis que Liliane s’occupait des valises – et où la dialectique dans la coupole menait, à l’époque, bon train.

Dimanche dernier, journée du Patrimoine et sans voitures (mais sans plus de transports en commun que d’habitude), ce fut l’occasion de monter aussi sur la terrasse qui offre un « horizon » non pas philippard mais remarquable sur Paris « vu du ciel ».

J’imagine toujours les joutes oratoires qui devaient se dérouler dans le lieu souterrain, entre les tenants d’un communisme « dur » et « moscovite » à tout-va et les partisans d’une alliance avec les « sociaux-démocrates » qui, un jour, déboucha pourtant sur la victoire de François Mitterrand lors de l’élection présidentielle du 10 mai 1981, avec, cerise rouge sur le gâteau, la nomination de quatre ministres communistes au sein du gouvernement.

Période qui semble de plus en plus lointaine, comme un rêve qui partirait en travelling arrière avec des bribes d’Internationale en guise de consolation face à la montée actuelle du couple politique droite/extrême droite, déjà bien lancée en Europe et notamment en Suède et en Italie.

Il nous reste donc le beau bâtiment d’Oscar Niemeyer qui symbolise ces années-là : on peut même, depuis un certain temps, le louer, le « privatiser » (!), y faire défiler des mannequins, tourner des films – et pourquoi pas un long-métrage de fiction sur un militant hors-normes qui gravirait les échelons du PCF jusqu’à en devenir un nouveau chef charismatique promis à un avenir radieux ?

CF1_DH

CF2_DH

CF3_DH

CF4_DH

CF5_DH

CF6_DH

CF7_DH

(Paris, 18 septembre. Agrandir.)

(Luca Aquino, Mastroianni)

D.H.

[ ☞ à suivre ]

Tagué , , , , ,

17 réflexions sur “La dialectique dans la coupole /1-3\

  1. moi aussi n’y suis allée que pour deux expositions, moi aussi j’imagine vaguement et surtout moi aussi j’aime le bâtiment (et regrette ce temps d’espoir)

  2. PdB dit :

    (la classe de la municipalité dans le « sans voiture » (sauf taxis et vtc certes) et sans transports non plus…) l’espoir tient toujours – et ne baisse pas les bras (quelle belle bâtisse hein…)

  3. … ce serait un comble que la coupole du PC abrite le siège d’Apple…

    • @ carnetsparesseux : la coupole ressemble bien à une pomme un peu aplatie… mais Apple-France a préféré « siéger » place d’Iéna, dans le seizième (quand même un peu moins « prolo ») ! 🍎 🙂

  4. Godart dit :

    Belle réussite architecturale. Me rappelle l’époque où Raymond Aron aveuglé par son anti-communisme primaire avait déclaré que l’arrivée de quatre ministres communistes au gouvernement l’inquiétait plus que la montée du Front national.

  5. Robert Spire dit :

    Cette coupole est devenue le tombeau d’espoirs Partis Comme Fumées, de Rousseau à Roussel. Quel avenir radieux envisager? Un abri anti-atomique ou un vaisseau extra-terrestre en partance vers une exoplanète à cramer? 😉

    • @ Robert Spire : au moins, ils auront essayé.
      Sur la coupole (et sur l’immense bâtiment en arrondi) – et pour complaire à madame Panier-Runacher – on pourrait bientôt installer un formidable ensemble de capteurs solaires, fournissant de l’électricité directement à l’Élysée. 🛸 🕯 🕯🌀

      • Robert Spire dit :

        « C’est la magie » qui va nous sauver selon un discours célèbre de notre Ministre de la Transition Énergétique…ou plutôt de la « Transmutation »! 😂

  6. @ Robert Spire : cette « magie » concernait, dans la bouche de l’alors ministre déléguée à l’Industrie, le travail en usine… qu’elle a dû fort bien connaître quand elle était assise sur les bancs d’HEC, de Sciences Po, de l’ENA puis lors de son petit job d’inspectrice des Finances.
    Sa baguette magique pour l’écologie se fera invisible en fonction de la « sobriété » déclamée depuis sa chaire et réclamée avant tout pour le peuple. 🧟

  7. En faire un musée international du communisme contemporain ? Une sorte de consolation pour le genre humain qui, en lieu et place de l’Internationale, a gagné la mondialisation ? (non, je ris, jaune bien sûr…)

    • @ claudine chapuis : la Grande galerie du Jardin des plantes à Paris, avec tous ses animaux disparus, notamment un dinosaure, suffit amplement pour jouer ce rôle-là. 🦍 🦕 🦖

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :