Barbara Hannigan, la musique au corps à corps – 1/2 –

La nuit n’est pas encore descendue sur la ville et « Le Capitaine Fracasse », qui se déplace lentement et respectueusement sur le fleuve, apporte une sorte de prémonition en longeant la Maison de la Radio et de la Musique où le concert, avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France, sera dirigé par Barbara Hannigan.

Le programme aura tenu ses promesses : Thomas Lacôte improvise à l’orgue sur des thèmes de Messiaen, puis Barbara Hannigan arrive.

Tout d’abord, elle prend en main le Lonely Child de Claude Vivier, une œuvre fine et forte, originale, et elle nous invite avec fermeté et douceur à l’accompagner au long d’un trop court périple, enchanté par la soprano Aphrodite Patoulidou.

Ensuite, la Symphonie N°26 de Joseph Haydn, Les Lamentations, permet à Barbara Hannigan de montrer une fois de plus son énergie, son engagement, sa détermination, son sens physique de la conduite des musiciens – sa gestuelle, reprochée à tort, dépasse les clichés de chef d’orchestre droit comme un « i » à son pupitre – car elle se livre tout naturellement à un véritable corps à corps avec la musique.

Enfin, Les Oiseaux exotiques de l’ornithologue Olivier Messiaen prennent leur envol, non pas sous la baguette (Barbara Hannigan ne l’utilise pas) mais sous les doigts fins, autoritaires ou caressants, les bras, les jambes de celle qui chaloupe, ondule, ondoie, se cabre, se détend, fonce et cible directement au cœur.

Le pianiste Bernard Chamayou est, lui aussi, oiseleur certifié, et alors, avec l’orchestre impeccable, il n’y a plus de cage, le ciel se peuple de tous nos petits amis, leur disparition n’est pas encore complète, écoutons-les pépier, se plaindre ou être heureux : on ne distingue aucun chasseur dans la magnifique salle en bois.

BH1_DH

(Paris, 8 octobre, la Seine.)

BH2_DH

(Maison de la Radio et de la Musique.)

BH3_DH

(Cliquer sur la photo ci-dessus pour en découvrir une autre.)

BH4_DH

BH5_DH

(Barbara Hannigan et Bertrand Chamayou.)

BH6_DH

BH7_DH

(La tour Eiffel.)

BH8_DH

(Le pont de Bir-Hakeim. Agrandir photos et gifs.)

[Le concert sera diffusé sur France Musique et france.musique.fr le 27 octobre à 20h.]

D.H.

[ ☞ à suivre ]

Tagué , , , , , , , ,

11 réflexions sur “Barbara Hannigan, la musique au corps à corps – 1/2 –

  1. oh que cela devait être beau (vous en faites passer une belle évocation) ! contente pour vous et le reste du public (je réalise que je n’ai jamais connu cette belle salle)

  2. Godart dit :

    On vous suit avec gourmandise. Paris by night est l’écrin rêvéd’une telle soirée.

  3. Robert Spire dit :

    Musiques raffinées.
    Raffineries bloquées.
    « La vie est un long fleuve tranquille. » 🙂

  4. Francesca dit :

    Mille fois merci de ce partage !

  5. Chamalair d’avoir été une belle soirée #jesors (en vérité, j’ai bcp aimé Barbara Hannigan chantant très justement des Lieder de Hugo Wolff avec au piano Alexandre Tharaud)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :