Archives d’Auteur: Dominique Hasselmann

« Bolide » en voie de disparition

(Paris, 12 octobre. Cliquer pour agrandir.)

La photo est trompeuse : ce « bolide » ne devait pas dépasser les 30 km/h, future limitation de vitesse à Paris pour remplacer les 50km/h autorisés et qui frôlent actuellement les records des 24 heures du Mans.

En 2030, même les voitures à essence ne pourront plus rouler, après la disparition des véhicules diesel interdits dès 2024. Mais il ne s’agirait que d’une « trajectoire », soutient Anne Hidalgo, notre bonne maire.

Il suffira donc, si l’on veut faire des courses, de traîner ses paquets encombrants dans les bus ou le métro (ceux-ci réserveront sans doute des espaces ad hoc, comme pour les bicyclettes ou les poussettes d’enfants…), ou de les entasser dans une remorque attachée à son propre vélo, sauf s’il est électrique.

Les banlieusards, peu satisfaits de la desserte vers Paris et retour, n’auront qu’à pratiquer le co-voiturage – jusqu’aux dates fatidiques – ou se payer des Lexus et autres engins à autonomie réduite et à recharge permanente des batteries.

On regrettera évidemment le plaisir de conduire – les moniteurs d’auto-écoles devront se reconvertir en agriculteurs « bio » – mais on se mettra alors dans la seule « position du passager assis », en faisant confiance soit aux voitures sans chauffeur (« hybrides » ou alimentées par des centrales nucléaires sans pollution aucune ni déchets accumulés pour des siècles par milliers), soit aux rames souterraines de la Ratp qui dégagent pourtant, paraît-il, quelques particules nocives quand elles freinent en arrivant dans les stations.

Et puis, finalement, on se repassera en boucle des musiques ou chansons qui vantaient une certaine liberté individuelle (l’utopie s’évapore dans les piscines nucléaires) sur des motos ou dans des voitures sans impératifs apparents, quand régnait encore l’ignorance du changement climatique à venir avec son lourd couvercle de fer jaune.

(Roger McGuinn, Ballad of Easy Rider)

Tagué , , , ,