Archives de Catégorie: littérature

« K » de conscience

(Paris, rue Beaurepaire, 10e, 9 février. Agrandir.)

Il manque évidemment à cette boutique divine (vente de DVD, livres, affiches, disques vinyles, production de films, invitations de cinéastes ou écrivains…) un escalier où l’on pourrait reproduire – toutes proportions gardées – une célèbre scène du film de S.M. Eisenstein.

À l’heure où les lions ne vont plus boire et où le couvre-feu régimentaire tombe à 18 heures comme un coup de massue répété sur une ville ébahie et des commerçants désabusés (les prochaines élections réserveront des surprises !), un fanal s’allume depuis peu dans la rue au-dessus du magasin Potemkine : « K » de conscience, image inversée de la lettre du logo lui-même, rouge révolutionnaire comme une lanterne inextinguible.

Une conférence « à la lettre » pourrait même être envisagée sur place pour célébrer le jour où les « gestes barrières » ne seront plus mesurés mais abattus et les portes des cinémas, closes devant leurs écrans inanimés depuis trop longtemps, enfin fracassées symboliquement.

(Le Mépris, film de J.-L. G., musique de Georges Delerue, Camille Thème, « Contempt »)

Tagué , , , , , ,