Archives de Catégorie: paysages

Les mouettes, les photos, les vidéos et Gérald Darmanin

(Paris, 21 novembre, canal Saint-Martin, 10e. Cliquer pour agrandir.)

D’un côté le soleil donnait à plein. Le matin, j’avais emprunté la passerelle me permettant d’aller déposer une lettre dans la boîte installée devant chez Prune, et qui sert de mini-comptoir sur le trottoir quand ce lieu est ouvert.

De l’autre, à l’inverse, une passerelle lointaine, soudainement masquée, lâchait ses mouettes en escadrilles et se laissait admirer sous toutes les coutures.

Malgré le contrejour, je me demandais si le regretté Christo n’était pas venu enrober de toile cet édifice comme pour envoyer un signal prophylactique à tous les riverains, d’autant que l’installation ressemblait aussi à une tente urbaine de dépistage viral en attendant Godot le vaccin miracle.

Et face au vol en piqué des volatiles, la question se posait de savoir s’il ne s’agissait pas déjà de ces drones déguisés ou maquillés, destinés à surveiller tout un chacun dans ses allées et venues (contrairement à ce qu’énonça un jour La Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen) et tels que la loi « sécurité globale » les avait introduits – avec son célèbre article 24 prohibant et dissuadant de fait les photos ou vidéos des forces de l’ordre par des journalistes ou citoyens – et votés par l’Assemblée nationale vendredi soir à Paris.

Ainsi, Gérald Darmanin – qui, peu avant la dernière élection présidentielle, qualifiait Emmanuel Macron de « poison définitif » de la Vème république – pouvait-il être fier de lui depuis son entrée le 17 mai 2017 dans le premier gouvernement formé sous la houlette du Chef suprême.

Le ministre de l’Intérieur (nommé le 6 juillet dernier) avait enfin réussi à donner là le coup d’envoi d’une politique de répression des libertés démocratiques à la hauteur de ses ambitions personnelles et idéologiques.

(Roland Kirk, Serenade To a Cuckcoo)

Tagué , , , , , , , ,