Archives de Catégorie: poésie

La typo grave et bien armée

J’ai retrouvé mon exemplaire du grand livre (33 cm x 25 cm) réédité par Gallimard en janvier 2006 : Stéphane Mallarmé, Un coup de dés jamais n’abolira le hasard, poème (revue Cosmopolis, mai 1897, Gallimard juillet 1914).

L’audace, l’invention, l’imagination, l’exercice intellectuel délié, la typographie grave et bien armée, la lecture « sur les deux pages à la fois », le thème hasardeux et impérieux… : le chef-d’œuvre s’impose, s’expose et s’imprime dans la mémoire une fois découvert ou relu.

Stéphane Mallarmé, auteur toujours d’avant-garde, chasse dans des terres inconnues parce que, en nos temps si matérialistes, outrageusement poétiques.

[Je n’ai pris en photo que les pages contenant les mots du titre du poème, le texte étant beaucoup plus long que ces extraits.]

(photos : cliquer pour agrandir.)

(Claude Debussy, Prélude à l’après-midi d’un faune. James Galway, flûte, Herbert von Karajan, dir. Orchestre philharmonique de Berlin, 1972)

Tagué , , , ,