Archives de Tag: Allemagne

« Pandémie à la carte »

(Paris, 10 Mai. Cliquer pour agrandir.)

Après la mise en place du « déconfinement » le lundi 11 mai, le pouvoir décida de changer une partie de sa communication afin de mieux marquer la rupture entre « l’avant » et « l’après », même si les Français n’étaient pas encore au bout de leurs peines.

Au lieu d’imposer tous les soirs, comme pendant l’épisode du « confinement », lancé par Monsieur le Président de la République le 16 mars, la litanie des chiffres mondiaux puis européens et, au final, français des ravages causés par l’épidémie, avec la présentation à la télé de cartes géographiques de couleurs rouge, orange, verte (avec légendes fantaisistes) commentées par le ministre Olivier Véran ou le DGS Jérôme Salomon (chargé de la comptabilité morbide, y compris celle plus récente des Ehpad), il fut décidé de changer le fusil d’épaule.

Certaines critiques émises à l’encontre de ces diapos cartographiques (« On n’y comprend rien », « les entrées aux urgences ne correspondent pas automatiquement à un engorgement des lits de réanimation », « pourquoi tel département rouge est-il subitement passé au vert », etc.) avaient finalement été entendues dans les plus hautes instances politiques et scientifiques.

Devant cette déplorable anarchie géographique, Le Chef suprême décréta dans un discours télévisé le 14 mai à 6 heures 30 du matin – à l’heure où les conducteurs de métro, de bus, les boulangers, les ouvriers de chantiers, les éboueurs, les kiosquiers, les infirmiers, les professeurs et les instits’, les pompiers, les policiers, les croque-morts… se mettent en route pour aller « reprendre le collier » – qu’une carte unique et officielle de l’évolution du coronavirus serait enfin établie.

Celle-ci devait être simple à comprendre, de très grand format, lisible par tous et accessible sans  l’aide de tels ou tels accessoires technologiques (téléviseurs, ordinateurs, smartphones, tablettes, etc.) plus ou moins bien répartis dans la population. Une équipe de choc de Météo-France, collaborant avec le ministère des Solidarités et de la Santé, fut ainsi mobilisée dare-dare sur le projet baptisé Pandémie à la carte.

Il s’agissait de projeter dans le ciel une représentation de « l’hexagone » montrant clairement l’expansion du Covid-19 et n’entrant pas dans des détails byzantins qui n’aboutissaient qu’à dresser une partie de la France contre l’autre, des régions jalousant leurs voisines, des départements méprisant leurs cousins et la question des 100 km autorisés se posant si l’on voulait transiter d’un département rougeoyant à un département verdoyant.

Un dirigeable du type Zeppelin modernisé fut propulsé depuis Villacoublay et, grâce à une substance chimique dont la composition est gardée secrète, dessina tout à coup dans les cieux une image de la situation qu’une Sibeth Ndiaye aurait été bien en mal de décrire au vu de sa radicale transparence.

Pour le moment, la propagation du coronavirus ne semblait pas encore arrêtée définitivement. On apprenait d’ailleurs que de nouveaux foyers de contamination apparaissaient soudain, notamment en Corée du Sud, en Allemagne et même en France, le « déconfinement » jouant peut-être alors chez nous le rôle anticipé d’un  plan de « reconfinement » à venir sur lequel Monsieur Jean Castex avait dit travailler « en même temps » que sur la mission qui lui avait été confiée à l’origine.

En attendant ces jours incertains, les Français, assoiffés d’une information crédible – et certains Parisiens croyant le jour béni de la Libération de retour – levaient tous les jours les yeux au ciel, agenouillés et émerveillés devant l’inventivité d’un Chef de l’État en bras de chemise et la réactivité de son gouvernement dévoué, soudé et cohérent face à l’adversité sans masque.

Tagué , , , , , , , , , , ,