Archives de Tag: Freud

Cy Twombly, ainsi [2]

« L’œuvre de TW – d’autres l’ont justement dit –, c’est de l’écriture : ça a quelque rapport avec la calligraphie. Ce rapport, pourtant, n’est ni d’imitation, ni d’inspiration ; une toile de TW, c’est seulement ce que l’on pourrait appeler le champ allusif de l’écriture (l’allusion, figure de rhétorique, consiste à dire une chose avec l’intention d’en faire entendre une autre). TW fait référence à l’écriture (comme il le fait souvent, aussi, à la culture, à travers des mots : Virgil, Sesostris), et puis il s’en va ailleurs. Où ? Précisément loin de la calligraphie, c’est-à-dire de l’écriture formée, dessinée, appuyée, moulée, de ce qu’on appellait au XVIIIe siècle la belle main. »

Roland Barthes (opus cité, pages 703-704).

———

Les lignes s’entortillent, elles s’élancent puis se brisent, une tache est une flaque (de mer ou de sang), le blanc s’étend, la main de l’adulte prolonge le pinceau de l’enfant, le miroir est sans doute hors cadre, la peinture serait alors ce geste innocent mais coupable de marquer l’endroit ou l’envers des choses, l’abstrait ressemble à du concret renversé, Cy Twombly n’a aucun complexe, il rêve peut-être de Léonard de Vinci enfant dans un souvenir de Freud, la couleur s’amplifie, bacchanales d’hiver, le crayon placardisé mais pas les mots et l’anthracite parle, le noir met en valeur le rouge comme le vice le versa, un peintre s’aventure dans l’inconnu, à l’aveuglette les yeux ouverts, c’est une forêt de bouleaux translucides ou un lac de nénuphars absents, rectangle qui soulage dans son immensité transpercée d’agilité.

cw11_dh

cw12_dh

cw13_dh

cw14_dh

cw15_dh

cw16_dh

cw17_dh

cw18_dh

cw19_dh

cw20_dh(photos : cliquer pour élargir le point de vue.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , ,