Archives de Tag: Kalachnikov

Recoller ou en découdre ?

Amelot1_DH

Il faudrait savoir ce que l’on va faire d’elle : la remettre en ordre de marche, le dessus au-dessus et le dessous par en dessous, appliquer la jointure à l’endroit exact, emboîter le buste sur le bassin, faire adhérer l’ensemble, recoller, souder est sûrement déconseillé, le plastique fondrait, la chair deviendrait jaunâtre, ça baverait tout autour, non, pratiquer ça d’une manière chirurgicale, nette, propre, au bistouri puis aux fils que l’on n’enlèverait jamais, ils seraient cachés par les habits car cette fille doit avoir froid (même si hier le temps s’était réchauffé avec ce ciel bleu, ce soleil, cette circulation alternée déjà terminée), il faudrait qu’elle se couvre, s’habille ne serait-ce que d’un rien, c’est le printemps après tout, un petit chemisier framboise, une jupe grise, des chaussures à talons plats, une petite écharpe noire en coton, et puis d’un coup de baguette magique elle quitterait ce lieu peu fréquenté, elle irait jusqu’à la place de la République où une autre statue contemple – mais de manière impavide – l’évolution du monde où la Kalachnikov a remplacé la discussion diplomatique (il faut toujours que les abrutis veuillent en découdre) et irait se balader tranquillement, d’un pas léger, on se retournerait sur son passage et ses jambes fuselées, on aurait l’impression qu’elle vient d’un autre univers placé à rebours dans le temps, elle paraît quand même pâle de figure malgré son rouge à lèvres Guerlain, comme pour nous rappeler que la beauté élève l’âme, c’est peut-être une envoyée de Platon parvenue secrètement ici, découpée ou démantibulée puis réconciliée avec l’existence.

Amelot2_DH(Paris, hier, rue Amelot, 11e. Cliquer pour agrandir ces photos.)

(Claude Debussy, La Fille aux cheveux de lin, interprétation par Lang Lang)

Tagué , , , , , ,