Archives de Tag: René Char

Rue de la Folie mais j’y cours et je ralentis (travaux) aussi ailleurs \1-2/

Au milieu de ces barrages, de ces barrières (sans gestes), de ces palissades, lapalissades répétées et de cet héritage de Bernard Palissy, de ces obstacles et de ces panneaux (dans lesquels il importait de ne pas tomber) et poteaux indicateurs d’avoir à faire demi-tour, de ces flèches tournant sur elles-mêmes et de ces sens interdits (l’avenue de la République était devenue à sens unique), de ces stop and (Hidal)go, de ces caniveaux, cavités, casse-têtes pour GPS en voiture ou pour promenades à pied, de ces labyrinthes éreintants et de ces parcours du combattant, de ces ponts coupés comme celui d’Avignon, de ces murets de béton et de ces murs sans mûres, de ces poteaux en plastique jaune en toc, de ces feux rouges, de ces chantiers à perpétuité et de ces excavations déjantées (même pour les cyclistes au nom desquels la Mairie faisait bosser d’arrache-pied des ouvriers en plastrons orange), de ce massacre du printemps, de l’été, de l’automne et de l’hiver, et de leur suite, je pensais à Ralentir Travaux d’André Breton, René Char et Paul Éluard (1930, Éditions surréalistes) et j’imaginais leurs déambulations dans Paris : oui, il restait encore, ailleurs, quelques « passages » couverts, comme des souterrains dans la ville, où les pas perdus des poètes avaient laissé ce qui ressemblait à des traces indéchiffrables et heureuses.

Fol1_ DH

fol2_dh

fol3_dh

Fol4_DH

Fol5_DH

fol6_dh

fol7_dh

fol8_dh

Fol9_DH

Fol10_DH

(Paris, 31 janvier, rue de la Folie-Méricourt et avenue de la République, 11e. Agrandir.)

(Claude Debussy, Rêverie par Alain Planès)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :