Extérieur (ne) nuit (pas)

(Paris, rue Charlot, 3e, 11 octobre. Cliquer pour agrandir.)

L’ambiance (le jour se couche tôt, ces temps-ci) est juste comme il faut : l’éclairagiste a très bien joué, la lumière est mordorée et soft à souhait. La voiture pénètre dans le champ au bon moment – mais on refait pourtant la prise plusieurs fois. Car il faut que le piéton (un figurant, 80 €) s’achemine et sorte du cadre seulement après que le véhicule l’a quitté lui-même. Ce mouvement de croisement en sens inverse est important : il signifie la rencontre de deux mondes différents, celui du quatre roues à moteur thermique en voie de disparition annoncée et celui du randonneur urbain qui survit à ces dinosaures montés sur pneus.

On baptiserait le film, produit par Francis Ford Coppola, et dont ne figure ici que la séquence introductive : Hôtel américain.

(Nancy Sinatra, These Boots Are Made for Walking)

Tagué , , , ,