Archives de Catégorie: tiré à part

Voilà un oiseau virusvoltant

(Paris, 19 mars. Cliquer pour agrandir.)

Silencieux il se presse

dans le ciel légèrement plombé

mauvais augure peut-être

il file grâce à son GPS

destination connue de lui seul

il n’est pas encore confiné

la police de l’air hésite

le Conseil d’État se tâte

bizarrement on entend aujourd’hui

hurler ou chanter

beaucoup moins de sirènes

qu’avant

elles se cachent sous la surface du canal

manteau doux du matin ou du soir

deux SDF dorment sous l’auvent

de l’Angélus

les passants ont désormais déserté les rues

démasquées

le couvre-feu allumé ici ou là

bientôt sera-t-il interdit d’applaudir les soignants à 20 heures

les consignes d’en haut

sont répétées par les radios et télés

en boucle collante

c’est nul comme musique répétitive

le calme mortel et l’ordre règnent ainsi

et alors voilà un oiseau virusvoltant

(Philip Glass, The Photographer, short version)

Tagué , ,