La vie déchiquetée

Hier, à l’annonce du décès de l’artiste Jacques Villeglé, je me suis souvenu de l’expo de ses œuvres vue à Paris au Centre Pompidou en octobre 2008, avec ce plaisir de l’arrachement esthétique, de l’originalité découpée, de l’instant épinglé et collé.

Je reproduis alors ici ce mini-souvenir (conservé grâce à la copie d’un ancien blog hébergé puis supprimé un jour, comme tous les autres, par Le Monde), je pense que l’affiche est comme la vie déchiquetée : restent des lambeaux comme des traces de rêves passagers.

D.H.

Tagué ,

11 réflexions sur “La vie déchiquetée

  1. Brigitte Celerier dit :

    oh l’énorme (au moins) plaisir de vous relire même si c’est cette disparition qui a provoqué ce billet (et je pense à vous – bon courage)

  2. Francesca dit :

    Vu aussi en 2008 cette expo dont j’ai encore un vif souvenir…

  3. PdB dit :

    c’est vrai qu’il déchirait grââââve le Jacques

  4. Heureux de te relire par ici, tout entier !

  5. Godart dit :

    Intermittent ou permanent, je suis preneur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :