« Citron » et « Nautilus »

Elle stationnait là, hier matin, dans Paris retrouvé, rue du Faubourg Saint-Martin (10ème). Je me suis demandé un moment si elle passait faire une cure de beauté – mais était-ce nécessaire ?

Il en reste encore, de ces voitures dites maintenant « de collection » (ne serait-ce que pour « figurer » dans certains films avec contexte historique), elles semblent venues d’ailleurs et y retourneront.

Cette calandre imposante avec le double chevron – les Citroën actuelles n’ont pas encore bénéficié de la taille de ce logo d’antan assez osé pour l’époque – et ces phares et cette mini-sculpture sur le capot, digne d’une Rolls-Royce, ces arrondis, ces ailes, ces chromes, ces marchepieds, cette ligne aérodynamique, ce gris lumineux, enfin, c’était beau, les « tractions avant ».

Roland Barthes a célébré la DS 19 dans Mythologies (Editions du Seuil, 1957, Points N°10, 1970, page 141) : « La « Déesse » a tous les caractères (du moins le public commence-t-il par les lui prêter unanimement) d’un de ces objets descendus d’un autre univers, qui ont alimenté la néomanie du XVIIIe siècle et celle de notre science-fiction : la Déesse est d’abord un nouveau Nautilus. »

Mais la 11 cv ou la 15 cv ici n’a rien à envier à cette image littéraire : l’impression de puissance et de grâce qu’elle donne à la fois, sa détermination apparente (même à l’arrêt) et son esthétique dépassent les voitures ordinaires, pour la plupart, de maintenant – elle demeure en tout cas une attraction.

Ainsi, un rêve de « Citron » pour la soif (du regard).

(photos : cliquer pour agrandir)

(Django Reinhardt, Blues)

Tagué , , , , ,

32 réflexions sur “« Citron » et « Nautilus »

  1. brigetoun dit :

    « ces arrondis, ces ailes, ces chromes, ces marchepieds, cette ligne aérodynamique, ce gris lumineux, enfin, c’était beau »
    ah oui complet accord (les plus anciennes mais aussi leurs filles jusqu’aux années 50 je crois)

    • @ brigetoun : la production s’est arrêtée en 1957 – mais pas l’utilisation ni le plaisir d’en découvrir une par hasard, tant qu’elles ne sont pas interdites à tout jamais d’entrer, comme des loups, dans Paris)… 😉

  2. J’adore sa couleur, d’habitude elles sont noires

  3. Godart dit :

    Belle carrosserie, couleur pimpante, pour les forts à bras possibilité de démarrer à la manivelle.

    • @ Godart : oui, et de se casser le poignet ! Maintenant, on fait appel tout de suite à une dépanneuse. 🙂

      • Godart dit :

        Le fameux « retour de manivelle », valable en politique également.

        @ Godart : il paraît, selon « Le Figaro », que Jean-Yves Le Drian serait en train de le subir… 😉 D.H.

  4. Roomanies dit :

    Elle a toute une histoire, de plus elle est belle.

  5. PdB dit :

    une chanson ?
    (« regarde maman les beaux cardans homocinétiques…!!! »)

  6. @ PdB : merci, je n’y avais pas pensé ! 😉

  7. Alex dit :

    La Citron a été la reine des voitures… nos constructeurs automobiles français ont certes sorti quelques bons numéros depuis, mais jamais ce coup de génie qui a été la belle Citron.

  8. @ Alex : elle est unique mais on a quand même vu de belles créations… la liste serait longue et le choix difficile… 😉

  9. […] à nouveau) (ou alors ensuite) (c’est la caisse qui trinque) (un joli exemplaire chez le Chasse-Clou aujourd’hui) (la mienne n’a plus l’autorisation de rouler downtown) (mais pour […]

  10. Je ne connaissais pas la néomanie, mais en effet ça a l’air d’être une grosse tendance de notre époque (avec ce paradoxe apparent* qu’on encense aujourd’hui les manifestations de la néomanie passée, ce qui produit une espèce de nostalgie néomaniaque (ah, les inventions d’avant !).

    l’expression « paradoxe apparent » est l’illustration même de ce qu’elle décrit** : un paradoxe imperceptible n’a pas d’apparence, et ne peut donc être décrit ou qualifié de paradoxe…. (ou alors je me ressens encore du coup de chaud de ces derniers jours)

    ** cette rencontre entre forme et fond est aimablement oulipienne.

    • @ carnets paresseux : « La République en marche », par exemple, est un paradoxe perceptible. Car si elle n’avançait pas, serait-elle même une République ?
      Cette tautologie sans complexe (à part la pensée du chef) est proche de celle que vient d’inventer la SNCF avec son oxymore furieusement parallèle : l’annonce claironnée hier soir – comme pour tenter d’effacer le souvenir de la minuscule « pagaille » récente de la gare Montparnasse – de prochaines « Assises de la mobilité » !!! 😉

      • J’avais manqué ces jolies « Assises de la mobilité » ! Pierre Dac et Gustave Labarbe (mieux connu comme maire de Champignac) ont furieusement fait école !
        🙂

        @ carnetsparesseux : vous allez en entendre parler ! 😉 D.H.

  11. Francesca dit :

    Belle « citron » ! Du temps où l’on pouvait reconnaître les marques des voitures au premier coup d’œil. Même en cliquant sur tous les liens, je ne vois pas celle de mon parrain, une pimpante Onze grise aux jantes…rouges, si, si, jamais vu la même nulle part, peut-être un caprice de son garagiste. Il eut ensuite une superbe 15 noire, genre bande à Bonnot, puis une DS jaune pâle dont il fallait attendre le bon vouloir pour démarrer ; pfff !
    Ces temps-ci, on voit beaucoup de modèles de Dodoche, ma chouchoute.

    • @ Francesca : Je doute que des « citrons » aux jantes rouges soient jamais sorties des chaînes de Citroën. Le garagiste avait sans doute « customisé » la voiture de ton parrain.
      Hélas, la « Deuche » n’aura bientôt plus droit de cité, hormis les clubs de collectionneurs et les musées spécialisés ! 😦

      • Francesca dit :

        Un heureux propriétaire d’une jolie vert pomme à qui j’ai posé la question m’a dit qu’il l’avait retapée avec plusieurs autres, qu’il fallait faire certains travaux dessus et certaines démarches pour en pérenniser l’utilisation. Mais peut-être y aura-t-il une fin…

  12. @ Francesca : seules les voitures dites « de collection » auront encore le droit de rouler dans Paris (ou peut-être d’autres grandes villes).
    Les véhicules « ordinaires » de particuliers (par exemple, si j’avais conservé ma 2 cv Charleston) n’auront plus qu’à les garder dans leur garage ou les envoyer à la casse, la date d’ancienneté faisant foi.
    Idem pour toutes les autres voitures non « conformes » aux dernières normes anti-pollution : les avions, eux, peuvent voler tranquillement, les métros dégager des millions de particules fines en freinant dans les stations parisiennes, les bus non électriques se faire attendre vingt minutes à chaque arrêt, et les cheminées d’usine d’Ivry-sur-Seine cracher quotidiennement au bord du périph’ leurs fumées sans limitation.

  13. Francesca dit :

    Alors peut-être les 2CV auront-elles droit au titre « de collection », ce ne serait que justice ! Pour les grosses Citroën, j’imagine que la dépense en essence est dissuasive…

  14. @ Francesca : depuis le 1er juillet 2016, les voitures datant d’avant 1997 (diesel ou pas) n’ont plus le droit de circuler dans Paris (sauf exceptions).
    Leurs propriétaires n’ont qu’à s’en acheter des neuves, des 4 x 4 Toyota, BMW, Audi… des Porsche, des Range Rover… ou louer des Auto-Lib’… ils ne sont jamais contents ! Et pour les J.O. de 2024, faire plutôt de la natation ! 😉

  15. Or et Lie dit :

    Je crois traverser le temps dans une telle voiture. En trouver en circulation, est l’orni (objet roulant non identifié) à boire totalement. Mmmmm…chabadabada. 🍾🎬🎺🎻💏

  16. Alex dit :

    Puisqu’on est aux économies, je propose que tous les députés, ministres et même le chef d’état, payent eux-même leur voiture et leur chauffeur.
    Nous ne financerions plus les voitures de fonction.
    Et un peu plus tard, les voyages en avion…

    • @ Alex : transmettez votre proposition de loi à J.-L. Mélenchon… mais vu la majorité de l’Assemblée aux ordres, il y a toutes les chances pour qu’elle ne passe pas ! 😉

      • Alex dit :

        Pourquoi pas, et qu’ils payent eux-même leurs notes de restaurant à l’extérieur, puisque le contribuable leur offre les repas à l’intérieur ou dans le parc de l’Elysée, avec les mets et les vins les plus fins, 24h sur 24, par une soixantaine de cuisiniers.

  17. Alex dit :

    Toujours des ortolans, (gratuits), ça fatigue.

    • @ Alex : le temps des ortolans avec Mitterrand (mais hors de l’Elysée) est loin.
      Emmanuel Macron doit surveiller les dépenses de ses cuisines pour arriver à son fameux « pas plus de 3% du PIB »… 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :