Migrer vers la Porte dorée /1\

À l’heure bousculée où les migrants sont recueillis en Méditerranée par des bateaux d’ONG et accueillis au compte-gouttes par notre beau pays, une visite au Musée national de l’histoire de l’immigration se présenta vendredi dernier, 23 août, au gré d’un concours de circonstances.

L’ancien bâtiment de la Porte dorée, à Paris, que j’ai connu quand j’habitais avenue du général Michel Bizot (douzième arrondissement) sous le nom de « Musée des Arts africains et océaniens » – j’avais pris des photos, avec mon Yashica 6 x 6, de Jean-Marie Tchibaou quand il vint le visiter, quelque temps avant son assassinat le 4 mai 1989 – n’a pas changé extérieurement.

Simplement, il a été totalement réaménagé à l’intérieur pour offrir un large panorama de l’immigration (italienne, espagnole, portugaise, polonaise, maghrébine, etc.) et de ce qu’elle a pu apporter positivement à la France.

Ce musée remis à neuf, ouvert en 2007, devait être inauguré en grandes pompes en 2009 (Nicolas Sarkozy regnante) par Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale, et Éric Besson, « ministre de l’Immigration », mais, face aux criantes manifestations d’opposition sur place, cette cérémonie dut être annulée précipitamment.

L’inauguration officielle eut lieu… quelques années plus tard, en présence de François Hollande, le 15 décembre 2014.

(Paris, Porte dorée, 12e)

(photos : cliquer pour agrandir.)

(¡No pasarán!, chanson des républicains espagnols antifranquistes.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , , , , , , ,

12 réflexions sur “Migrer vers la Porte dorée /1\

  1. brigetoun dit :

    je vois que le bureau est toujours là… merci vous allez me permettre cette visite (contemporain en gros de mon déménagement, regrette de ne pas voir ce qu’on en a fait et de ne connaître que le site internet)

  2. @ brigetoun : le bureau des pleurs ou des départs fait son office virtuel… 🙂

  3. Merci pour la visite. Je ne connaissais pas l’existence de ce musée, d’architecture surprenante !

    • @mchristinegrimard : « Le palais des Colonies, construit à l’occasion de l’Exposition coloniale internationale de 1931 par Albert Laprade, abrite le musée sur ses 16 000 m2. » (Wikipédia).
      Le style s’en ressent…
      Une référence qui devrait plaire au président brésilien Bolsonaro, le pompier pyromane ! 🙂

  4. Benhamou dit :

    Ah oui, merci de nous rappeler que nous devons encore y aller. Et nous faire revenir sur cette pitoyable non inauguration. Cela m’avait assez choqué.
    Quant à Benjamin Stora que j’apprécie beaucoup, je crois qu’il y fait du bon travail.

  5. Francesca dit :

    L’énergie quasiment militante de quelques personnes comme Benjamin Stora permet une vision claire du sujet. En outre, très beau musée !

  6. passer des colonies conquises (mais pas emballées) à l’immigration plus ou moins acceptée, est-ce la marque d’une évolution politique ou celle d’un glissement sémantique ?
    je précise avant d’être lapidé : j’aime que les gens circulent, viennent et aillent ou ils peuvent, et qu’ils soient toujours accueillis en frères humains par leur frères humains.

    • @ carnetsparesseux : il suffit de se demander quelles sont les causes de l’immigration (guerres, pauvreté, changement climatique, etc.). Les différentes dénominations ne changent rien à l’affaire.
      Mais bien d’accord avec votre deuxième paragraphe (laissons les pierres parler aux pierres)… 🙂

  7. Marie Lavin dit :

    Un musée que je connais depuis toujours, comme toi depuis que c’était le musée des arts africains et océaniens et où je reviens avec bonheur. Une merveille d’architecture 1925 et une leçon d’histoire entre bâtiment et fresques de la grande salle. J’ai eu le plaisir de travailler au projet avec Jacques Toubon et bien d’autres quand il s’est agi d’en faire un musée de l’histoire de l’immigration et c’est vrai que c’est réussi.

  8. @ Marie Lavin : merci pour ta visite… J’ai bien vu que tu avais laissé quelques traces de ton passage !
    L’art de ce musée est qu’il est à la fois « ancien » et contemporain, finalement on ne peut mieux adapté à son sujet et à la mise en valeur élevée de ce patrimoine historique et présent.
    Au plaisir de te revoir dans des circonstances autres que « muséales » : soit tout à fait amicales ! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :