Merci, Derain [2/3]

Promenons-nous dans les salles où règne André Derain, ne passons pas une demi-heure devant chaque tableau, gardons une impression de spontanéité et d’instantanéité, les images et les couleurs doivent nous bombarder doucement comme des obus en formes de tubes à peinture et les pinceaux sont peut-être un palimpseste de ceux de la DCA (« Défense contre les aéronefs », créée en France le 1er octobre 1917), le parcours est ici plus pacifique que celui d’une tranchée, celles qui viendront au jour et à l’heure fatidiques ensevelir les camarades tués par « les Boches » et dont sortira vivant Derain comme son ami Apollinaire (blessé à la tête par un éclat d’obus), rêvons encore tranquillement de la plage de Collioure ou d’un pont de Londres, le brouillard ne ressemble pas à un gaz mortel comme plus tard à Ypres (Belgique) en 1915 puis 1917, pourtant « l’art de la guerre » selon Sun Tzu n’est pas aussi délicat que la guerre de l’art, il n’y a donc pas à chinoiser.


(« Madame Derain en vert », 1907.)

(« Samedi », 1913.)

(photos : cliquer pour agrandir.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , , ,

28 réflexions sur “Merci, Derain [2/3]

  1. Alex dit :

    L’explosion de la couleur, les fauves, ça fait tilt, ça plait toujours !

  2. brigetoun dit :

    on (ou au moins je) connait moins la période des visages un peu modiglianesques de la fin du billet (précédents tableaux connus au moins en reproduction et aimés depuis longtemps)

  3. En regardant vos photos, je retrouve l’impression étrange que j’avais enfant, qu’un tableau était une fenêtre menant vers une autre époque, un passage qu’il suffisait d’emprunter pour aller la visiter. Ces tableaux magnifiquement colorés donnent envie d’essayer…

  4. Alex dit :

    Ces tableaux d’avant 14, représentent aussi un témoignage d’une époque, 1900, considérée comme heureuse après la guerre, un paradis perdu jamais retrouvé depuis lors.

  5. Miammiam encore encore, surtout après le texte de la dernière photo

  6. gballand dit :

    Impressionnant, ce « samedi » !

  7. m’étais fait une cure lors de l’expo ChtChoukine

  8. Arlette A dit :

    Faire un tour pour se laisser emporter…et y revenir sur le plus attachant ..aime aussi…quant à D C À. ..ne savais pas?

  9. PdB dit :

    sûr que cet autoportrait à la pipe (c’en est une) (enfin, non) devrait, par précaution comme celle de Tati (le jacques pas celui de Barbès) il y a quelques années être caviardée (le tabac, quelle horreur !) (magnifiques photos, mais magnifiques objets…) (j’aime bien la vue de Londres, tiens…)

  10. ANCEAU dit :

    J’adore la photo de l’atelier. Splendide expo, sobre ds son installation, merci pour la visite. 🙂

  11. Domi Amouroux dit :

    Merci pour cette visite dans l’univers de Derain.

  12. Francesca dit :

    Frappante analogie entre son Big Ben et la « Nuit étoilée » de Van Gogh, non ?

  13. Godart dit :

    « Comment peindre après tout ce que nous avons vécu, de l’impressionnisme à l’abstrait. » Chapeau bas Mr Derain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :