Poème télégraphique – 72 – envoyé depuis Paris

(Paris, 3 février. Cliquer pour lire plus facilement.)

(Serge Gainsbourg, Aux armes et cætera)

Tagué , ,

12 réflexions sur “Poème télégraphique – 72 – envoyé depuis Paris

  1. brigitte celerier dit :

    que ce terme mis à l’histoire soit très éloigné dans le temps, mais que l’espace d’ici là pour ceux qui nous suivront s’étende sans trop de heurt (et s’il leur faut des chefs qu’ils essaient d’enfin bien les choisir)

  2. Francesca dit :

    Quand retrouverons-nous notre liberté, liberté chérie, ou un semblant ?
    Merci d’avoir partagé cet hommage à notre cher Gainsbourg disparu il y a déjà trente ans mais toujours dans nos oreilles et nos coeurs.

  3. Godart dit :

    Aux armes citoyens, ces mêmes citoyens qui essuient les plâtres des décisions gouvernementales.

  4. @ Godart : mise en scène ? On voit bien que les théâtres sont fermés, comme les cinémas… seule la télé est là pour nous dispenser (c’est un dispensaire à domicile) les messages officiels… 🙂

  5. lyssamara dit :

    Jérôme Bosch et son jardin des délices nous siéraient bien plus que cette cure
    sans tocsin de terme,
    nourrie de com’ pot’ défendue de fruit,
    où le rayon ment puisqu’il n’est pas vert.
    🙂

  6. Robert Spire dit :

    A la Konfinementur, le préfet Lallement surveille la marmite parisienne du couvre-feu : « Pas de relâchement sur le front du Covid malgré le beau temps. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :