Street art industrialis

Lundi matin, à la Pointe Poulmarch, cette petite place sur l’autre rive du canal Saint-Martin (Paris, 10e), j’ai pensé un moment que la municipalité de Paris procédait à un grand nettoyage de printemps. Les ouvriers, au lieu de « karchériser » le mur où l’on a vu s’afficher en grand la devise Fluctuat nec Mergitur, après les attentats du 13 novembre 2015, découpaient de grands carrés de plastique blanc qu’ils allaient ensuite coller, à l’aide de la plateforme élévatrice d’un camion, sur les quelques graffiti ornant toujours une partie de l’immeuble dévolu ainsi au rôle de cimaise publique.

Quand la surface fut devenue entièrement immaculée, je pensais qu’il s’agissait d’une sorte de toile à l’envers d’un Pierre Soulages qui aurait tourné casaque ou d’un coup de semonce pour tout nouveau « graffeur » en mal de défoulement.

Or, hier matin, l’immeuble, du bas en haut, était transformé en tableau où un camion-grue avait dû porter les « artistes » (dûment autorisés, je présume) dans les airs pour qu’ils puissent œuvrer à leur aise. Il sera désormais difficile aux amateurs équipés de simples petites bombes à peinture de venir s’attaquer aux figures du sommet.

Juste à côté, j’ai repéré une affiche pour un autre genre d’expo dans ce lieu qui est marqué par un réjouissant « serpent vert » au bord de la Seine, presque en face du ministère de l’Economie et des Finances – Emmanuel Macron, quand il était « dans le système », devait le confondre avec « le serpent monétaire international » comme il a cru récemment que la Guyane était une île – et je vais donc essayer d’y faire un saut, histoire d’admirer un autre style.

(photos : cliquer pour agrandir.)

(Jon Hassell, Caravanesque)

Tagué , , , , , ,

28 réflexions sur “Street art industrialis

  1. brigetoun dit :

    Oh très très chic !
    (est ce qu’il ne sera pas possible de décoller un peu de cette décoration pour retrouver une surface qui tolère la bombe à peinture ?)

  2. Cette fresque est impressionnante, surtout doublée de son reflet !
    Merci de nous tenir informés de son évolution. Nous montrerez-vous le résultat final ?

    @ mchristineGrimard : l’œuvre est toujours en cours, j’en ai mis une photo plus bas (lien dans ma réponse au commentaire de Godart) mais une fois achevée vous pourrez la voir ! 🙂 D.H.

  3. Alex dit :

    J’aime la Guyane.

  4. Arlette A dit :

    En direct l’art se fait et se défait ..et vogue la galère

  5. nanamarton dit :

    Deux jours de plus et il était moins amusant de parler du joli petit îlot (îlet ?) de la Pointe Poulmarch ;-)….

  6. PdB dit :

    formidable micron…!! quelle pertinence, quelle sagacité, j’adore son humour…(quant à la décoration illustrée de l’immeuble de la pointe, je la trouve très moche – des goûts et des couleurs pas vrai…) (la photo -vas-tu dire « pur hasard » ? – qui fait aller dans les verts d’un sens ou de l’autre – la dernière qui vante l’expo du serpent -justement-vert – est magnifique) (jolie interprétation du morceau de Duke)

  7. Il se trouvera bien un volontaire dans le quartier pour offrir aux passants une variation du grand F en majuscules stylisées. Beau ciel partagé

  8. Des iles et de la géographie, je ne dirais rien, moi qui ignorais piteusement l’existence de la Pointe Poulmarc’h.
    Mais qui vantera la beauté d’un mur pignon aveugle et nue ? Curieuses manies de vouloir tout animer et de domestiquer l’art sauvage (ou prétendu tel). Mes petits graffitis de môme à la craie ne m’ont rapporté que des heures de colle ; quand je pense que j’aurais pu prétendre à un tour de camion grue !

    • @ carnetsparesseux : j’espérais que ce mur allait demeurer tout blanc (ce qui aurait été impossible, sauf tout en haut).
      Mais, c’est vrai, les camions-grues manquent sur les manèges… : heureusement on trouve encore, ici ou là, des véhicules de pompiers avec grande échelle ! 🙂

  9. affranchie dit :

    Chouette post👌🏻

  10. @ affranchie : merci pour ce graff !!! 😉

  11. Godart dit :

    A réfléchir cette idée de transformer les façades d’immeubles en palimpseste mural.

  12. Francesca dit :

    Le devenir de ce pignon (Ernest Pignon-Ernest ne s’y trouverait pas assez libre) sera sans doute contemplé au jour le jour, depuis son banc, par le monsieur de la troisième photo ! Ne l’oublie pas dans ta « tentative d’épuisement » de l’évènement…

  13. lanlanhue dit :

    magnifique, ah les murs, parfois aussi des espaces de liberté

  14. […] Pointe Poulmarch, hier. Cliquer pour agrandir les […]

  15. […] tout cas bien plus joli que ce qu’a collé quelqu’un (qui sinon une institution ?) sur la pointe Poulmarc’h ( work in progress depuis longtemps suivi par l’ami Dominique […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :