Photos collées au mur

Il y avait les grandes et les petites. Finalement, pas besoin de louer une galerie pour exposer des photos, si les passants – ce qui n’est pas le cas pour le moment – ne se livrent pas au vandalisme.

J’aime la conflagration entre les deux formats : le géant et le minimaliste. J’ignore quand les petits formats ont été rajoutés avec leurs cadres, sans doute récemment. Un travail d’orfèvre et des images qui montrent des personnages dans les rues, tous originaux.

Ainsi, la rue Bichat (10e), celle qui débouche à Paris sur Le Carillon et Le Petit Cambodge, se peuple de créatures plus singulières ou curieuses que celles que l’on peut y croiser « en temps normal », et ça fait du bien.

L’étrange captive et capture nos yeux.

(15 mai, 14:17 et 16:59. Cliquer pour agrandir.)

(Thelonius Monk, Blue Monk)

Tagué , , ,

15 réflexions sur “Photos collées au mur

  1. brigetoun dit :

    ah oui ! (et merci pour Monk en bonus)

  2. @ brigetoun : Monk ressurgit d’un film… 😉

  3. Beau choix d’illustration musicale, tout à fait assortie à l’ambiance artistique de cette étonnante œuvre photographique.

  4. @ mchristinegrimard : on verra combien de temps cela peut tenir (un peu comme en politique…). Merci pour la visite de la galerie à ciel ouvert ! 🙂

  5. et on peut jouer aux 7 erreurs avec les 2 premières photos des photos

  6. PdB dit :

    (les petites images de backtothestreet sont toujours magnifiques) (les murs de l’hôpital en avaient bien besoin, en même temps) ça a l’air magnifique, on passera… (et merci pour Monk, oui, pour faire la liaison)

  7. @ PdB : Merci d’en avoir agrandi une…
    Oui, j’en voyais de temps en temps mais dispersées : là, c’est comme une vraie expo ! 🙂

  8. Francesca dit :

    Un coup d’oeil rapide avant agrandissement et l’on prend les photos pour une petite frise.
    J’aime la dernière photo avec ses jeunes filles genre Demoiselles de Rochef… heu de Paris !

  9. Alex dit :

    Il faut aller secouer le cocotier au conseil municipal dans les mairies.
    Les mairies disposent d’innombrables lieux, les artistes devraient pouvoir exposer en permanence gratuitement.
    Quant aux poètes et chanteurs, ils pouvaient se produire dans tous les cafés de la ville, en 1900, maintenant tintin.

  10. @ Alex : ça existe parfois…
    Poètes et chanteurs : « Allez venez, Milou, vous asseoir à ma porte… » 😉

  11. Alex dit :

    Allez venez Milord – vous asseoir à ma table –
    Il fait si froid dehors – ici c’est confortable –
    Je vous connais Milord – vous ne m’avez jamais vue –
    Je ne suis qu’une fille du port – une ombre de la rue –

    Chanté par Edith Piaf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :