Photos d’un repérage discret

J’ai gardé quelques traces du 28 janvier, lors de la dernière filature que j’ai exercée, en prenant notamment le boulevard du Montparnasse, puis en passant par Port-Royal et en descendant jusqu’au pont Saint-Michel, là où disparut notre suspect.

Ces photos d’un repérage discret pourront servir de pièces à conviction si l’action de la justice n’est pas, au bout du compte, éteinte (comme les réverbères à certaines heures du jour ou de la nuit).

Le restaurant La Côte sauvage avait retenu mon attention, non parce que l’ami voyageur s’y est arrêté pour déjeuner (c’était impossible mercredi dernier), mais parce que son nom m’a rappelé le livre magique de Jean-René Huguenin dont je m’étais séparé un jour – à l’époque du « Libé » des petites annonces et de son ancien directeur, Serge July, écouté hier matin sur France Inter.

Imperturbable ou indifférente, et laissant pour le moment le zouave impassible, la Seine déroulait ce jour-là, sans souci mais sous un ciel plombé, son flux couleur de limon vert.

Repérage1_DH

Repérage2_DH

Repérage3_DH

Repérage4_DH

Repérage5_DH_

Repérage6_DH

Repérage7_DH

Repérage8_DH

Repérage9_DH

Repérage10_DH(Toutes les photos sont agrandissables.)

(Art Farmer, Killer Joe)

Tagué , , , , , ,

21 réflexions sur “Photos d’un repérage discret

  1. brigetoun dit :

    foultitude d’indices – assez déconcertants dans leur rapprochement – enquête à faire
    (et boutique à louer, garder l’enseigne ?)

  2. @ brigetoun : un repreneur propose « La maison du Coran ».

  3. On chemine aisément sur vos traces, et l’on suit le fil de la filature pas à pas, jusqu’au fil de l’eau où on a perdu de fil…

  4. gballand dit :

    Vous pouvez me « prêter » la maison de la bible qui est à louer ?
    Trop drôle cette photo !

  5. Louée soit la maison de la bible !

  6. Alex dit :

    Il a bien de la veine, notre suspect, si à force d’avoir des idées du Moyen-Age, la police de la pensée laisse tomber à l’eau son affaire.

  7. petite promenade matinale avec ce jeu de photos comme un jeu de mots – sorte de cadavre exquis –
    merci

  8. @ francoislewandrowksi : le terme surréaliste de « cadavre exquis » est tout à fait approprié en l’occurrence… 🙂

  9. Désormière dit :

    « Je suis assis et je lis un poète. Il y a beaucoup de gens dans la salle, mais on ne les sent pas. Ils sont dans les livres. Quelquefois ils bougent entre les feuillets, comme des hommes qui dorment, et se retournent entre deux rêves. Ah ! qu’il fait bon parmi des hommes qui lisent ! Pourquoi ne sont-ils pas toujours ainsi ? »

    Rainer Maria Rilke, Les Cahiers de Malte Laurids Brigge

  10. walachniewicz dit :

    J’aime le chaperon bleu aux bas rouges et redécouvrir ce Killer Joe… merci !

  11. Sorcière dit :

    Un rébus en quelque sorte !

  12. @ Sorcière : rébus stop… à vous de jouer !

  13. anna jouy dit :

    de cette promenade je retiendrai que le ciel est vert et limoneux dans les yeux de la Seine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :