Travelling photographique rapide dans la rue Bichat et hommage-éclair à l’impétueux médecin-anatomiste décédé à l’âge de 30 ans

Après le guitariste d’hier, en phase hélas avec une actualité mortifère, j’ai poursuivi mon travelling photographique rapide dans la rue Bichat (10e), avant de remonter ensuite vers Belleville (salut, Piero !) par la rue du Faubourg-du-Temple.

J’ai regardé, une nouvelle fois, la biographie de celui qui a donné son nom (à moins qu’on ne lui ait jamais demandé la permission) à cette petite rue.

Marie François Xavier Bichat (14 novembre1771- 22 juillet 1802), décédé à l’âge de 30 ans à la suite d’une chute sur les marches de l’escalier de l’Hôtel-Dieu, écrivit une Anatomie descriptive pour laquelle il alla disséquer quelque 600 cadavres et même en déterrer certains, nuitamment, afin d’alimenter son étude.

On ignore s’il était également taxidermiste.

Bichat1_DH

Bichat2_DH

Bichat3_DH(Photos : cliquer pour agrandir.)

(Great Jazz Orchestra, Harry Osten : My luck, foxtrot)

Tagué , , ,

24 réflexions sur “Travelling photographique rapide dans la rue Bichat et hommage-éclair à l’impétueux médecin-anatomiste décédé à l’âge de 30 ans

  1. francisroyo dit :

    J’ignorais que Bichat mourut si tôt. Comme quoi la postérité ne tient pas compte du nombre des années. (sauf pour Jeanne Calment)

  2. brigetoun dit :

    il a aussi donné son nom, si je ne me trompe, au grand amphi de l’ancienne faculté de Médecine, et j’ai contemplé le mur de cet amphi pendant mes années chez les architectes d’entretien (autour de 68)
    moi je ne me souvenais plus qu’il avait sa rue (la connaissais mais anonyme)

  3. PdB dit :

    Salut à toi Chasse-Clou !! (images magnifiques de ce coin de rue : as-tu pris quelques clichés de ce qui se trouve derrière cette palissade si joliment illustrée ?)

  4. Cette rue (aussi sournoise que stratégique, reliant le canal Saint-Martin à la rue du faubourg du Temple), animée par les travaux et les splendides photos en séquence cinématographique, devient pour une fois cohérente avec le nom qu’elle porte. À part celui qui traîne une guitare, on dirait que cette passerelle fait partie d’un film sur la vie de Xavier Bichat et sur l’obsession qui lui a donné la consolation de la gloire de la mémoire.
    Un de ces passant affairés et gris c’est Bichat en personne !

    • @ biscarrosse2012 : oui, on peut imaginer qu’il est revenu faire un tour dans le coin (nombre de rues qui entourent l’hôpital Saint-Louis sont dédiées à des médecins)…

  5. J’ai eu des cours de François Dagognet sur Bichat, sa conception de la médecine selon laquelle la vie est l’ensemble des forces qui résistent à la mort. Et je la trouve très belle. J’ai infiniment d’amitié pour elle. Impossible de passer là sans penser à eux tous, que je suis heureuse d’évoquer à l’occasion de votre billet. Merci de cette nouvelle coïncidence.

  6. Dom A. dit :

    Il y a encore du sang sur les murs

  7. Calypso dit :

    @ D.H. Belles et éprouvantes images (la pioche des démolisseurs et – oui, pourquoi pas – le sang sur les murs ; on (re)pense (troisième image) à David Garnett « (Lady into Fox ») autrefois évoqué sur LTAG.

  8. godart dit :

    Est-ce une belette, une mangouste ou autres ? Un mâle ou une femelle ? Il est difficile de donner un genre à cet animal empaillé. Eventuellement, Mr Patrick Ollier, expert en la matière et en certitude de tout, pourrait apporter une réponse à ces interrogations.

    • @ godart : je pense que Patrick Ollier est obsédé (ou manipulé) par la notion de « genre » et aurait du mal à nettoyer la grosse paille qu’il semble héberger dans l’œil afin de pouvoir distinguer un renard d’une fouine.

  9. Calypso dit :

    @ D.H. : A considérer sa « carrière » et celle de sa conjointe (son successeur à l’Assemblée est quand même plus amusant avec ses proverbes normands), Ollier doit être assez influent pour avoir survécu avec tant de gamelles au c… !
    Et pour ce qui est de la « foxalisation », n’omettons pas Mary Webb !

    • @ Calypso : MAM manque cruellement aux forces armées.

      Concernant Mary Webb, j’avoue que je n’ai jamais rien lu d’elle (et même pas La Renarde !), mais elle aurait sûrement été à l’aise sur Internet.

      • Calypso dit :

        @ D.H. : Alors lisez « Sarn », c’est un beau livre. MAM ne manque pas d’air, elle ambitionne les européennes ! Et même avec l’aide de leurs collègues français qu’elle leur avait si gentiment proposée, les forces de la répression n’ont pas pu empêcher, en définitive, le vote d’une nouvelle Constitution tunisienne fondée sur l’égalité des hommes et des femmes !

  10. J’aime beaucoup la dernière phrase avec « taxidermiste »…

  11. C’est drôle, sur la deuxième photo, on voit la tête de la femme entre sa voiture, la R19 bleue, et la suivante. Ensuite, elle est devant sa portière, elle n’a donc parcouru que trois ou quatre mètres tandis que toi, tu as bien fait trente mètres entre temps. Alors je me demande, soit tu as couru, soit elle est un animal humain particulierement tardigrade, soit il y a une mystérieuse ellipse dans ton plan séquence.

    • @ Julien Boutonnier : il n’y a pas d’ellipse ni de course à pied.
      J’ai marché normalement et ai pris les trois photos en suivant.
      Mais la femme « tardigrade » a mis un certain temps à ouvrir la portière droite de sa voiture (qui est d’ailleurs une Mégane Renault, comme c’est écrit dessus), car elle était fort encombrée par son chargement peu orthodoxe.

  12. @ Julien Boutonnier : je suis également rassuré.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :